Le climat

Publié le par aliyous

 

 LE CLIMAT


  Un égyptien en France:

Côté température, on va dire que... ça caille!!!
Départ pour le boulot vers 6h du mat... 10 minutes de marche emmitouflé dans un anorak, la tête enfoncée dans un bonnet, des frissons qui vous parcourent le dos, l'extrémité des doigts bleu, les oreilles rouges, la goutte au nez et cette fumée blanche si caractéristique qui s'échappe de nos bouches quand on tente de respirer...grrrrrr...ça caille!!! 


Première découverte: le gel!... Les voitures à gratter de bon matin et les glissades en chaussures sur les pavés gelés! Mon mari me disait encore hier: "ça y est, je comprends enfin pourquoi les gens du monde entier viennent en Egypte pour le soleil!!!" (Les Egyptiens cherchent autant l'ombre que nous le soleil mais, pour mon mari, l'habitude va peut-être quelque peu changer... enfin finit les négociations pour savoir si on marche sur le trottoir ensoleillé ou sur le trottoir ombragé???)

Deuxième découverte: la neige!...Batailles et bonhomme avec les enfants!

undefined



Une française en Egypte: 

Le khamsine est un phénomène assez surréaliste pour nos yeux d'Européens!!!

En effet pendant quelques jours, un vent sec et très chaud s'abat dans les rues, l'a
tmosphère est lourde et le sable remplace l'air qui en devient presque irrespirable!!! .... Le sable est partout!!!
On se retrouve subitement dans le brouillard,  à ce
ci prêt qu'il vaut mieux  fermer tout ce qui peut être fermé (les yeux et la bouche par exemple!) Bref, on ne voit plus à 5 mètres, on en a plein les dents et au bout de 3 minutes on n'a qu'une envie: prendre une douche!

Les Egyptiens prévoyants ferment les volets avant la tempête car force est de constater que le sable
s'infiltre partout: sur les meubles du salon, entre les pages de vos livres...si on n'y prend pas garde avant, on a vite fait de se brosser les dents au sable après avoir dégusté des fraises "craquantes" à souhait!

 

 

 



Publié dans Le choc des cultures

Commenter cet article

Etoiledarbre 09/05/2011 11:00



Bonjour,


A la lecture de toutes ces brèves que j'ai parcouru avec délectation, j'en ai encore le sourire sur le visage.


Une égyptienne à Paris :


Dans un premier temps, je ne la trouvais pas, il n'y avait pas de bruit à la maison, pourtant elle était bien la.


Le temps a passé et maintenant, si je n'entends pas de bruit mais que ma femme est la, il y a 2 endroits ou je peux la trouver :


Soit au lit, toute habillée, soit dans la salle de bain, toujours bien chauffée.
ça ne s'invente pas, il ne fait pas 25 degrés dans la maison et les pièces les mieux chauffées sont les SDB.


A côté de ça, elle vous dira qu'elle n'a pas froid et s'abillera presque toujours en tenues légères, ce qui n'est pas pour déplaire...


Probablement que dans le sub-conscient, quelque chose d'égyptien continue à opérer.


Les pulls, vous avez dit pulls, cols roulés et autres manches longues, sacrilège !!.


Pour les egyptiennes d'origine Coptes, c'est à dire les égyptiens minoritaires aujourd'hui mais qui ont pour origine nos ancêtres PHARAONS, porter un col roulé c'est comme se serrer la corde
au coup, c'est impensable.
Alors porter un décolté en hivers, c'est assez dangereux si on tiend compte du temps et surtout des températures.
Mais c'est avec le temps et en goutant aux bienfaits de certaines tenues vestimentaires de notre continent qu'elle prend gout un peu plus chaque jour des avantages de s'habiller un peu plus ...


Mais quand on aime, on tempère notre raison.

J'allais oublier la réflexion d'une Egyptienne venue vivre en France et qui a dit un jour à mon épouse : vous avez beaucoup de routes mais avec votre code de la route, vous êtes obligés de tracer
plein de lignes blanches et pourtant à un moment donné, elles deviennent discontinues, c'est quand même dommage de ne pas avoir assez d'agent pour les tracer entièrement ...


Un français en Egypte :


Même premières impressions que lorsque j'ai mis le pied sur le sol libannais.
Une forte pollution et un monde incroyable dès l'arrivée dans l'aéroport.


Pendant tous mes séjours d'ailleurs il faut jouer des coudes sinon vous passer votre temps à rester au bout de la queue vu que celle-ci est rarement respectée.
C'est vrai pourquoi faire la queue.
J'ai aussi eu la même frayeur au moment de traverser une rue, avec des voitures dans tous les sens, qui font demi-tour, comme nous à pied, mais bref en voiture c'est surprenant.
Et puis j'apprécié chaque jour un peu plus les gens, le coeur, leur regard et c'est aussi pour ça que je suis tombé amoureux de ma princesse : comment résister au feu et à sa chaleur.


Il y aurait plein de petites anecdotes à raconter mais je dois m'éclipser maintenant.


Merci aux autres contributeurs !!!